31/10/2004

La lettre d'amour.

 
Ramasser la lettre
La palper doucement
Sentir monter la fièvre
L'ouvrir les doigts tremblants.
 
Réciter une prière
Me calmer un instant
Allumer la lumière
La lire le coeur battant.
 
L'approcher de mes lèvres
Mes yeux clos respirant
Son doux parfum sans trêve
Comme un vin enivrant.
 
"Elfarranne."

21:13 Écrit par 0 | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

Commentaires

ET LA RELIRE ENCORE ... La lire jusqu'au délire,
Tant je suis passionnée,
Et toujours la relire,
C'est elle ma préférée,
Jusqu'au prochain navire,
Courrier d'une nouvelle marée ...
Texte splendide, de toute beauté ! ! !
Je t'embrasse très fort.
Jean-Pierre

Écrit par : JP | 31/10/2004

Ohhh.... Hasard ...je suis en train d'écrire une "petite" histoire où les "lettres" jouent un rôle capital .... Très bon début de semaine à Toi. Bisous

Écrit par : just-de-passage | 31/10/2004

... Une lettre avec ses mots velours qui vous ravissent le coeur, une écriture qui chante ses mains en rondes et déliés, une feuille qui appelle le papillon de vos lèvres sur la fleur de l'encre noire, une lettre chaude comme une caresse glissant sous l'oreiller, une lettre d'amour, on s'en souvient encore dix ans plus tard...
Bonsoir Elfarranne.
Deux beaux textes qui ne laissent pas indifférents

Écrit par : Ixième | 31/10/2004

Excelllllleeeeeeent Très bien écrit et très émouvant, madame l'Elfe. Je viens de rentrer de la Salsa des Lutins (au night club Le Champignon) et j'ai vu ton petit mot. Merci. Tu te bonifies comme le vin, Elfarranne.

Écrit par : Marco | 01/11/2004

Tout en douceur chez Elfarranne... Très joli...

Écrit par : Anatolie | 01/11/2004

jamais Je ne me lasse pas de lire et relire tes poèmes qui me charment à chaques passages. Que n'ai-je une muse comme la tienne !
Passes une excellente semaine

Écrit par : guitou | 01/11/2004

!!! Hey
Quand tu chantes, j'oublie
J'ai plus le moindre soucis
J'ai le mal qui fuit,
Tu donnes un son à ma vie
Et puis j' sais pas qu'est-ce qui s' passe,
T'as ce regard dans la face

Écrit par : LeChanteur | 01/11/2004

*) Mes yeux sont comme des papillons!

J'avais déjà parcouru tes pages si... féminines de poésie et de douceur.
Merci pour le passage.

Écrit par : méli la fée | 01/11/2004

Lettre d'amour Et surtout LA lettre qu'on regarde sans plus la voir, qu'on palpe, qu'on respire en secret dans sa chambre, en espérant ne pas être découverte...

Écrit par : Madeleine | 01/11/2004

C'est vrai la lire et la relire... Tellement peur d'en oublier un mot, une ponctuation, une intonation...
Ce que tu écris est fabuleux...
Merci pour ces moments-là..

Écrit par : Fléa... | 01/11/2004

les instants précieux d’une lettre d’amour, deviner l’instant, ressentir ce cœur battant la chamade qu’il en devient presque mélodieux, une ouverture presque cérémonieuse ou quelque fois d’une barbarie incontrôlable par l’impatience de parcourir les mots tendre, une lettre à lire encore et encore incessamment à connaître chaque mots par cœur

bonne soirée

Écrit par : scoodi | 01/11/2004

SEMAINE DE TOUSSAINT Cette semaine, alors qu’elle était en pleine errance,
Elle a jeté ses feuilles au loin,
Parmi celles-ci, elle a retrouvé la lettre ‘amour,
D’une mère à sa fille,
Elle s’est empressée d’enfourcher sa bicyclette,
Sur les sentiers de campagne, à l'ombre des grands platanes,
Elle a pédalé cheveux au vent, le coeur léger en chantant,
Au vieux cimetière elle s’est rendue pour un profond recueillement,
Et pour lui dire : “MERCI MAMAN” …

Écrit par : Jean-Pierre | 01/11/2004

Moments précieux... Que j'attends toujours avec impatiente et que je savoure avec délice ! Cela doit être amplifié par la distance et le manque !
Très beau et très juste ton textes !
Bravissimo !

Écrit par : Malak | 06/11/2004

Les commentaires sont fermés.