25/10/2004

Recueillement.


Le ventre noué le coeur battant
Je pénètre dans un lieu différent
Un lieu où l'atmosphère est si paisible
Où la mort est un long fleuve tranquille.
 
Le silence y est palpable et j'ai froid
On n'entend rien que le bruit de mes pas
Qui m'emportent au gré des allées
Au gré des noms sur les pierres taillées.
 
Mon regard s'attarde parfois
Sur les photos de ces gens d'autrefois
Ces gens dont la vie était pleine d'espoir
Ces gens à qui un jour on a dit aurevoir.
 
C'est toujours les larmes plein les yeux
Que je quitte le repos de ces lieux
Que je franchis la frontière sans bruit
Qui sépare la mort de la vie.
 
"Elfarranne."
 

17:10 Écrit par 0 | Lien permanent | Commentaires (17) |  Facebook |

Commentaires

*** Il fut un temps où j'aimais à me promener ds ces lieux également... Comme toi regarder les photos, les souvenirs que les gens déposaient sur le marbre, les dates parfois quand elles étaient proches l'une de l'autre et que je me rendais compte que beaucoup de gens étaient fauchés en pleine jeunesse... Je pense n'avoir pas souvent parlé de ça, peur qu'on me trouve "bizarre" d'aimer ces endroits.
Maintenant je n'y vais plus, trop de gens autour de moi en ont fait leur dernière demeure, et ça fait mal d'aller les "voir" là-bas...
Bisous

Écrit par : aurore | 25/10/2004

*** J'ai toujours aimé errer dans ces sanctuaires de la mémoire.
Je dis bonjour à des êtres dont je ne connais que le nom.
Je te souhaite une très douce semaine, elfarranne. Merci pour ce beau texte.

Écrit par : Ialosileth | 25/10/2004

*** Quand je lis ton texte, j'ai en moi quelque chose qui est transpercé.
Et je me dis que les gens qui reposent en ces endroits, bénéficient
de l'amour de ceux qui ne les ont pas oubliés. Mais non seulement,
eux aussi veillent sur nous et nous apportent toute leur protection.
Le jour où nous les rejoindrons, ils seront là pour nous accueillir.
Et d'autres à leur tour, nous pleureront. Mais viendra je ne sais quand,
le moment du grand rassemblement. Ce sera la liesse et la paix totale
existera. Et ... tous les blogueurs seront aussi de la fête.
Je t'embrasse très fort.
Jean-Pierre

Écrit par : Jean-Pierre | 25/10/2004

Merci p'tite fée ... ta présence me fait du bien . Mais pas de soucis ...cette "tristesse" est en moi depuis longtemps. Elle n'est pas malfaisante. Elle me porte vers les autres qui sont le miroir de mon bonheur. J'avais simplement envie d'en parler ... parce que, certains jours ... elle est plus "cuisante" ... Et puis ... parce qu'elle fait partie de moi ... simplement ! Je voulais surtout insister sur le fait que c'est surtout à cause ou grâce à elle que j'ai envie d'apporter tout l'inverse aux autres . Mais ... je ne crois pas "bien" m'exprimer pour le moment ... Douce nuit à Toi ....Prends soin de Toi

Écrit par : just-de-passage | 25/10/2004

"testament" Ça me fait songer au "testament" de Georges Brassens j’aime quand il dit :


S'il faut aller au cimetière
J'prendrai le chemin le plus long
J'ferai la tombe buissonnière
J'quitterai la vie à reculons
Tant pis si les croqu'-morts me grondent
Tant pis s'ils me croient fou à lier
Je veux partir pour l'autre monde
Par le chemin des écoliers

Les cimetières c’est triste mais cela peut être aussi une grande émotion les photos jaunâtre, les pierres sculptées qui nous racontent une histoire, des fleurs qui se souviennent, le silence des allées ou des chuchotement envoyé a six pieds sous terre, j’aime certains cimetières j’en déteste un… celui ou un ami a décider de faire la tombe buissonnière à jamais… snif snif

bonne soirée a toi ;o)

Écrit par : scoodi | 25/10/2004

très beau texte gros bisous à toi et bonne semaine

Écrit par : coco | 25/10/2004

** tes mots me font toujours réfléchir.
Merci.

Écrit par : | 26/10/2004

apaisement je vais parfois lire dans ces lieux calmes...je t'embrasse, petite elfe

Écrit par : fun. | 26/10/2004

Trop mal! Ce poème me fait très mal, trop mal! Il me rappelle que l´amour de ma vie m´a quittée il y a quelques mois...

Écrit par : Anatolie | 26/10/2004

loin , tres loin du monde, où rien ne meurt jamais.... bonjour elfaranne.....je passe ici en toute amitié... que de sensibilité.....la musique touche mon coeur intimement. doux baisers.

Écrit par : goutte de mer | 26/10/2004

Touchant cet atmosphère de ..."repos"...
Photo, musique...mots...
J'envie ton monde Elfarranne...

;-)

Écrit par : Fléa... | 26/10/2004

on a tort de croire que la mort et la vie sont disociée, ce sont juste des continuités ...
Et puis la plus belle demeure pour une personne morte, rester le coeur des vivants ...

Écrit par : Nola | 26/10/2004

Très joli poème J'aime aussi à me promener dans les cimetières. C'est reposant, on s'imagine la vie des gens, on voit à quoi ressemblaient les personnes d'antan, on voit des tombes originales, pleines d'amour, des tombes toujours fleuries alors que la personne a disparu depuis des dizaines d'années, parfois...

Écrit par : Marco | 26/10/2004

Encore un superbe texte... Celui çi me touche tout particulièrement...
Bisouss et bonne semaine ;)

Écrit par : Liloo | 26/10/2004

Tombes Chère Elfaranne,
Une chose que tu n'évoques pas, c'est le peu de temps qui sépare l'inconsolable amour de l'oubli.
Compte les tombes non entretenues, entourées d'herbes folles faisant s'écrouler des pierres disjointes.
Vois maintenant les dates: quelques années suffisent pour oublier...

Écrit par : Armand | 26/10/2004

. Magnifique texte...
Je te souhaite une excelente soirée.
Bisous

Écrit par : Jubei | 26/10/2004

*** Ce texte me parle surtout en ce moment... je suis encore uen fois émue...
Je t'embrasse

Écrit par : Sweeety | 27/10/2004

Les commentaires sont fermés.