13/10/2004

Antan.

Les temps ne sont plus où les châtelaines
Du haut de leur gothique balcon
Regardaient passer au loin dans la plaine
Le vol rapide des noirs faucons.
 
Les temps ne sont plus où sous leurs dentelles
De beaux seigneurs aux longs cheveux
Se pâmaient d'amour en implorant d'elles
Un seul regard de leurs beaux yeux.
 
Les temps ne sont plus où la nuit tombant
Entonnant d'une belle voix leur poésie d'amour
Les troubadours venaient et s'agenouillant
Leur promettaient fidélité pour toujours.
 
"Elfarranne."

12:20 Écrit par 0 | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

Commentaires

~Ï~ Le monde évolue, les meurs ont changés. Mais le romantisme ne se perd pas, crois moi ...

Écrit par : Nola | 13/10/2004

*** Combien j'ai pu rêver à la légende d'Arthur, Perceval, Lancelot et Guenièvre...
je t'embrasse

Écrit par : Sweeety | 13/10/2004

Joli, joli... Bien beau ton blog! tout en douceur...

Écrit par : Le korrigan | 13/10/2004

Dommage, ... enfin peut-être ... Je crois que j'aurais bien aimé ce temps là... Mais bon, y avait des autres choses pas terribles, notes que maintenant aussi !
Au fait, je suis passée voir sur le blog de Foguy04, je me charge de lire les commantaires qu'il reçois pour le moment et d'y répondre, car, il à quelques soucis avec sa connection internet et de plus, sa belle soeur est décédée ! Te voilà donc au courant et puis, je dois aller chez lui dans quelques jours pour l'aider pour remettre son ordi d'applomb !
Je lui ferai part de ton message, cela lui fera plaisir !
Je te fais plein de gros bisous ! A bientôt !

Écrit par : Malak | 13/10/2004

... La chevalerie : délivrer de belles vierges des châteaux des autres pour les enfermer dans le sien...

Écrit par : Fred | 13/10/2004

Maintenant c'est le temps du blog and blog, de la valse
à mille blogs, du blog blog blog, du tangblog
argentblog et des beauxblogs et des belles blogs...
hummmmmmm.....

Écrit par : | 13/10/2004

J'adore... la manière dont tu as construit ton blog, les images que tu utilises BRAVO

Écrit par : Christelle | 13/10/2004

Ohhhhh .... Il y a si peu .... ne m'appelais-tu point troubadour ?
Musicien et ménestrel ?
Mais toi , tout la -haut , sur ta tour
Où sont-elles donc passées ... tes robes de dentelles?
Puis voilà , damoiselle
Je crois qu'en ces temps-là
J'aurais été rebelle
A courir dans les bois....

:-))))))






Écrit par : just-de-passage | 13/10/2004

les temps changent et oui maintenant on ne prend plus le temps de rien.... bisous

Écrit par : elle | 13/10/2004

A VOUS BIEN HONORABLE DAME ... En ce temps là, quand j'étais aux labours,
Et vous certes à la Cour,
Vous passâtes sur vos terres,
Que j'entretenais d'une main de fer,
Terrain étant mouillé,
Ma veste j'ai étalé,
En ce jour Elfarranne, j'en ferais tout autant,
Car je respecte femme, depuis la nuit des temps,
Vous êtes créature,
Méritant doux murmure,
Et je fais le serment,
De ne jamais faire autrement ...
Bonne nuit.
Je t'embrasse tès fort.
J-P


Écrit par : Jean-Pierre | 13/10/2004

Je ne suis pas d'humeur romantique ce soir... alors je dirai que de tous temps, ils mentent...

Écrit par : Christ | 14/10/2004

Dame Elfarranne... Veuillez me pardonner de ne point avoir escrit de commentaire depuis belle lurrette, mais j'avais quelques sarrasins à occire et mon pourpoint était encore entaché... Je mets genou en terre pour vous présenter mes hommages et, de ma plume-épée, vous présente mes plus galants souhaits pour cette journée.

Me sera-t-il permis de signaler que vos chants d'elfe sont aussi élégants que d'habitude et qu'ils nimbent l'atmosphère d'une douceur exquise ?

Mais voilà qu'il est temps pour moi de remonter sur mon destrier Penthium pour de nouvelles chevauchées dans la plaines du Thravaill. Je vous souhaite une aube agréable.

Écrit par : Marco | 14/10/2004

Les commentaires sont fermés.